L’ÉCHEC DE LA POLITIQUE EN FRANCE

23 janvier 2020 0 Par équipe TCR

Alain SANDLER  – Un citoyen comme les autres

L’échec de la Présidentialisation de la gouvernance Française et de la démocratie représentative

Le Général de Gaulle, homme intègre et grand patriote a mis sur orbite la 5ème République à son image.

Mais n’est pas de Gaulle qui veut. Depuis 1958 le monde a changé. La mondialisation a envahi les Nations. Il existe une volonté de gouvernance mondiale sourde, perverse, qui se développe à notre détriment. Les riches sont de plus en plus riches mais les classes moyennes et les pauvres de plus en plus pauvres.

Il faut se rendre à l’évidence, la France décline, les Français sont mécontents, pessimistes, les plus démunis sont en colère et le Président est de plus en plus contesté. Mais les faits se répètent, c’est bien le système qui est en cause.

S’il est vrai que beaucoup de pays riches subissent le même mal, (ce qui n’est pas le cas de la Suisse).  Ce n’est pas une raison suffisante pour ne pas rechercher une solution meilleure. Mais jusqu’à présent, le devoir essentiel des citoyens n’est pas respecté.

C’est celui de se rassembler autour d’un projet de réforme de la constitution, afin de sortir d’un système perdant perdant. Au contraire, les électeurs se détournent des urnes et font preuve d’une passivité condamnable. Ceux qui continuent à respecter leur devoir électoral le font souvent par déni, pour rejeter certains candidats et non par conviction.

Il faut leur offrir la possibilité de voter pour des idées et plus seulement pour des personnes.

Il est vrai que la critique est facile mais l’art est difficile.

Il n’est pourtant plus acceptable de vivre dans un pays qui se laisse aller au moindre effort.

Face aux résultats catastrophiques des différentes Présidences successives qui accumulent une dette abyssale de 2500 milliards, un coût de l’état à 57 % du PIB, le record du monde des prélèvements obligatoires qui ne suffisent pas à couvrir les dépenses et qui détruit notre compétitivité. C’est ainsi que notre balance commerciale est catastrophiquement déséquilibrée, que le chômage est dramatiquement élevé.

Souvenons-nous des trente glorieuses.

  • Le temps de travail était de 39 heures semaine, il est passé à 35 heures avec l’argument de les payer 39. Piège à cons !!! Depuis longtemps ce n’est plus le cas et le pouvoir d’achat réel a baissé. En travaillant au minimum 200 heures de moins par an que tous nos concurrents, il n’est pas possible de prétendre être compétitif.
  • La retraite était à 65 ans.
  • Il n’y avait que 4 semaines de congés payés
  • La balance commerciale était positive
  • Le chômage était faible. Nous étions presque au plein emploi.
  • Les dépenses inutiles étaient très surveillées et le budget équilibré.
  • Les Français ne se plaignaient pas.

La situation aujourd’hui est toute autre. Il faut y réfléchir.

L’alternative à ce système qui a mal tourné est vraisemblablement le respect de la souveraineté du peuple.

Le peuple de France est confronté à une oligocratie qui refuse de s’attaquer aux vrais problèmes de notre pays :

  • Ses dépenses (les fraudes, les structures inutiles, etc.)
  • La faiblesse de sa production
  • Et son manque de compétitivité.
  • L’ensemble étant le fruit de la destruction de la valeur travail qui pourtant est essentielle. On n’a rien sans rien.

Cette gouvernance de quelques-uns, par quelques-uns et pour quelques-uns doit impérativement trouver en face d’elle un contre-pouvoir en capacité de mettre en œuvre, de modifier ou d’abroger des réformes législatives et constitutionnelles.

Ce travail de remise en ordre des affaires de l’état ne sera jamais fait par des juges et partis. Les partis qui se battent pour le pouvoir sont incapables de s’entendre et de ne défendre que l’intérêt général du pays.

C’est le rôle des Citoyens de se mettre en capacité d’intervenir légalement en cas de besoin.

Le référendum serait beaucoup plus efficace et paisible que la grève qui ne gêne que les salariés qui en sont les victimes et augmente les dépenses inutiles. Les résultats qui en découlent ne sont que quelques poires pour la soif, démagogiques et nuisibles pour l’avenir.

Il y a beaucoup à dire sur l’ensemble du mal Français.

Pour en débattre et proposer des alternatives, seul un élan national constitué par l’ensemble des citoyens lucides et responsables peut le faire.

Cet élan nécessaire, l’association TOUS CITOYENS RESPONSABLES s’est constitué pour le catalyser.

Il ne s’agit pas de détruire, mais de construire, ou plutôt de reconstruire.

Adhérer ici et agir au sein d’une organisation nationale autre qu’un syndicat ou qu’un parti politique, c’est se comporter en résistant et apporter la preuve que les Citoyens Français ont compris où était leur devoir. 

Souhaitons que cette opportunité, offerte par quelques amoureux de leur pays et qui persiste et signe qu’une solution salutaire est possible, ne reste pas une utopie.

Pour que vive une France heureuse.