LUTTER CONTRE LA DÉCADENCE

25 janvier 2020 0 Par équipe TCR

La France décadente nécessite une intervention réfléchie et énergique

des Citoyens.

 

Aujourd’hui les stades de football sont devenus un défouloir : les nouveaux jeux du cirque.

On y pratique des comportements à la limite de l’inconscience, l’insulte et l’irrespect. Et cette population-là revendique le droit de proférer des insanités, d’exposer des banderoles Ce n’est pas cela la gloire du sport, c’est tout le contraire.

Ce n’est rien d’autre qu’une décadence notoire.

Autre fait encore plus significatif   : l’abandon de la valeur travail. La France est le pays qui travaille le moins (en moyenne 200 heures de moins par an que nos concurrents et 400 heures de moins que les Suisses par exemple). Sans compter l’absentéisme qui augmente d’année en année pour diverses raisons, mais sans vergogne.

Malgré cela, les Français se plaignent de salaires et de retraites trop faibles ainsi que de prélèvements obligatoires trop élevés. Ils refusent d’admettre que la démagogie n’est pas génératrice de bonne gestion du pays.

Et pourtant, les syndicats continuent à défendre d’arrache-pied ce qu’ils appellent les avantages acquis qui sont en termes de production de richesse des désavantages acquis. En effet, pour distribuer des richesses il faut avant tout en produire. On ne peut pas prétendre rivaliser en termes de compétitivité avec des nations qui travaillent beaucoup plus que nous et donc qui produisent plus de richesses. On ne peut pas bénéficier du beurre, de l’argent du beurre et de la crémière en prime.

Quant à la gouvernance du pays, elle ne s’adapte pas suffisamment rapidement aux temps modernes et ne va jamais à l’essentiel. Le pouvoir est source de compétition politique, dans laquelle l’intérêt général de la nation est laissé de côté au bénéfice de dogmes et d’idéologie partisane.

Nos concitoyens oublient trop souvent que la liberté s’arrête là où commence celle des autres et que le respect d’autrui est la base de la démocratie.

Il est nécessaire que la France se discipline et respecte les bases essentielles d’une nation saine, dynamique qui a foi en son avenir.

Or, c’est très loin d’être le cas. Le mécontentement est majoritaire et de ce fait, le dynamisme n’existe plus et la foi en l’avenir encore moins.

Beaucoup de citoyens quittent le pays pour des raisons souvent financières pour les plus expérimentés et d’avenir pour les jeunes générations. L’internationalisation y est aussi pour une part non négligeable. Mais la France n’est pas suffisamment armée pour être une zone attirante. Ce n’est plus une nation en devenir.

Ce sont tous ces points négatifs qui doivent faire l’objet d’une attention toute particulière alors qu’ils sont négligés par les élus qui sont sensés nous représenter tous autant que par les Français eux-mêmes..

Le succès d’une émission comme les grandes gueules, qui passe son temps à polémiquer est bien le reflet actuel du pays.

C’est la raison pour laquelle, un mouvement de citoyens responsables et non partisans doit se développer et devenir majoritaire dans le pays  et lutter pour une remise à niveau de la France et des Français.

Il y a fort à faire, mais le challenge en vaut la peine pour tous les vrais patriotes qui souhaitent devenir des résistants efficaces à l’oligocratie qui nous gouverne avec tous les défauts que cela représente. Pour que vive une France juste, dynamique, heureuse en un mot le grand pays qu’elle a été et qu’elle n’est plus.

J’ai l’intime conviction que si ce pari était réussi, si ce mouvement de masse appelé de nos vœux se constituait, alors les gouvernants se mettraient au diapason et le pays s’en trouverait relancer sans aucun doute.

C’est clair, les citoyens portent une large responsabilité dans le fonctionnement de la France. Ils ont la faculté de se rassembler pour agir dans le bon sens. S’ils ne le font pas. S’ils laissent libre court à leurs soi-disant représentants pour diriger le pays, ils doivent en supporter les conséquences et accepter leur sort.

C’est agir ou subir.

Ils ont la possibilité d’intervenir et de faire en sorte que le pays soit rééquilibré, que tous les citoyens soient traités équitablement et que l’esprit de compétitivité de la France soit réanimé.

Un coût de l’état à 57 % du PIB, soit le coût le plus élevé en Europe, ne peut pas permettre au pays de sortir de l’ornière dans laquelle il est. Tous les critères sont au rouge :

  • Un chômage record
  • Une balance commerciale très déficitaire
  • Un nombre d’élus par habitant nettement supérieur à la nécessité
  • Un mille-feuille territoriale abusif
  • Des structures insensées
  • Des prélèvements obligatoires excessifs
  • Un déficit permanent depuis des décennies
  • Une dette colossale
  • Un mécontentement généralisé
  • Un Président de la République minoritaire dans le pays
  • Un personnel politique décrié qui n’a plus la confiance des électeurs
  • Une règlementation administrative très pénalisante

Pour ne citer que les points les plus importants et qui ne sont pas la conséquence de l’appartenance à l’Union Européenne mais dus à la gestion inconsidérée du pays lui-même.

Ne pas réagir devant un tel bilan, est une faute citoyenne très grave. Cette situation dénote d’une inconscience notoire de la situation et un laisser aller sans précédent. S’en plaindre ne suffit pas. Descendre dans la rue, laisser les violences accentuer ce très mauvais bilan ne correspond absolument pas à une réaction saine et efficace. Cela ne fait que rentrer dans le jeu des gouvernants dont la stratégie est de diviser pour mieux régner et qui par démagogie laisse filer un peu plus les déficits, sans reformer impérativement et efficacement ce qui devrait l’être.

Notre pays a besoin d’un mouvement non partisan, dans lequel des citoyens lucides, bénévoles, volontaires et responsables s’investissent pour compléter utilement la démocratie représentative en instaurant une démocratie semi-directe, adaptée aux besoins et aux mentalités du pays.

Ce mouvement, n’a qu’un seul objectif : établir une démocratie véritable dans laquelle il fait bon vivre. Dans laquelle les élus restent à leur place, c’est-à-dire au service et à l’écoute de la majorité des citoyens.

Aujourd’hui, la France est une République monarchique, ce que l’on appelle une oligocratie, c’est-à-dire le gouvernement de quelques-uns, par quelques-uns et pour quelques-uns.

Cette situation politique est tout à fait contraire aux bases de notre constitution et doit être réformée au plus vite.

Mes Chères concitoyennes, Mes chers concitoyens,

J’en appelle à votre sens des responsabilités, à votre patriotisme, à votre amour de la France, pour accepter de participer activement et financièrement à l’association « TOUS CITOYENS RESPONSABLES ».

Je suis sûr que vous serez fiers, pour vous et votre famille dans quelques années, d’avoir participé à la rénovation de notre beau pays de lui avoir redonné le sourire et apaisé ses colères.

C’est mon vœu le plus cher, c’est pour cela que je me bats : la défense de mes convictions, et non pas comme le font nos politiques : par soif de pouvoir.

Rejoignez-nous en signant notre pétition si vous ne l’avez pas encore fait, et en adhérant au mouvement, pour lui donner toute la force dont il a besoin et apporter votre pierre à l’édifice.

Il ne faut surtout pas que le combat cesse faute de combattants. Les Français doivent se mobiliser pour défendre leur souveraineté. Il faut d’abord se compter et pour cela remplir le bulletin de participation.

Vous pouvez être un supporter gratuit, c’est le minimum, ou bien adhérer pour contribuer financièrement aux actions à entreprendre. L’essentiel étant de participer.

Une somme modique ne gênera en rien votre budget qui en connait bien d’autres beaucoup moins utiles.

Pour que vive une France libérée du joug de l’oligocratie, cela en vaut la peine.

La négligence, le laisser aller, sont sources de décadence.

__________________________________________________________