LA FRANCE DES LUMIÈRES

24 juillet 2020 0 Par équipe TCR

LES AGORAS CITOYENNES DE FRANCE

C.Q.F.D

 

Nos comportements dépendent directement de nos états d’esprit.

Exemples :

On se lève du mauvais pied et on a l’impression que rien ne fonctionne, que tout marche de travers, que tout ce que l’on entreprend n’aboutit à rien. Certains y voient le signe du destin qui s’acharne sur eux, d’autres disent que les gens qui les entourent font vraiment tout pour les contrarier, d’autres se plaignent de la température, du manque de sommeil, de la mauvaise qualité de l’air, etc.

En réalité chacun d’entre eux se cherchent des excuses et raisonnent en fonction d’eux-mêmes, égoïstement.

Toutes ces raisons peuvent être vraies, mais elles laissent supposer que la personne est une victime passive des événements extérieurs et de ses émotions. Après un été particulièrement maussade et singulièrement pluvieux, plusieurs personnes que je côtoyais se plaignaient d’être dépressives, sans entrain et en attribuaient la cause au mauvais temps de l’été, au manque de soleil, même à la carence en vitamine D. Et pourtant, en septembre de l’année suivante, après un été très beau et bien ensoleillé, j’ai rencontré autant sinon plus de gens sans entrain au travail, démotivés. Croyez-le ou non, certains en mettaient la faute à l’été trop beau que nous venions d’avoir…

Non-sens, n’est-ce pas ? Mais au-delà de l’absurdité de la chose, il y a là la démonstration que pour beaucoup, l’état d’esprit ne dépend pas d’eux, mais des événements extérieurs. C’est ce qui s’appelle être l’objet de ses états intérieurs ou de ses émotions. Même plus, ces états s’installent souvent à notre insu, sans intervention consciente de notre part. Nous voyons quelque chose ou quelqu’un dit une phrase et nous y réagissons en nous mettant dans un état donné spontanément, comme si on n’y pouvait rien.

La question qui se pose alors est la suivante : est-il possible d’avoir un contrôle sur nos états d’esprit ? Et si oui, est-ce que cela dépend d’un simple acte de volonté. Si c’est le cas, quand on me dit de penser positif, je n’ai qu’à le vouloir pour que mes pensées deviennent automatiquement positives…. Or, tout le monde sait que tel n’est pas le cas.

Mais alors, quelles stratégies mentales utilisent ceux et celles qui, tout près de nous, semblent réussir à se mettre dans des états d’esprit dynamisants, même quand tout semble aller de travers autour d’eux. Comment font-ils pour continuer à aller de l’avant, à se motiver, à avoir confiance en eux ? Comment font-ils pour rire, encourager les autres, aimer, être enthousiastes, déterminés ? Ont-ils une clef que d’autres n’ont pas ou sont-ils tout simplement insouciants ?

Simplement, ils se maîtrisent mieux que les autres.

La solution de facilité est bien de dire : « on n’y peut rien, on ne peut rien y faire !!! » C’est le positionnement d’une très grande majorité d’individus. Ce sont ceux qui ne maîtrisent rien, qui laissent comme on le dit vulgairement « pisser le mérinos » Ils ne sont même pas conscients, que cette posture, favorise tous les abus de ceux qui se maîtrisent, à leur propre détriment.

C’est cet état d’esprit là qu’il faut dans la mesure du possible faire évoluer.

Ce n’est bien entendu pas très aisé, mais c’est la seule solution, pour que chacun d’entre nous finissent par être traité équitablement, que tous les privilèges qui sont nombreux et diversifiés disparaissent au bénéfice d’une société où chaque être humain a la place qu’il mérite.

C’est ce qui s’appelle maîtriser son indépendance.

C’est bien l’indépendance de chacun qu’il faut imposer er cela passe par la souveraineté du peuple tout entier et non de quelques-uns.

Aujourd’hui seuls les oligarques sont souverains, nous appelons à la souveraineté de tous. La souveraineté de tous passe obligatoirement par l’indépendance de chacun et donc, par le référendum d’initiative citoyenne.

Ce n’est que lorsque cette réforme aboutira, que nous entrerons dans :

LA FRANCE DES LUMIÈRES

ET SORTIRONT

DE LA FRANCE DE L’OMBRE

C’est la seule mission que se donnent

LES AGORAS CITOYENNES DE FRANCE