Une France rassemblee

13 septembre 2020 0 Par équipe TCR

 

Mais pas que !!!

Le 12 septembre dernier les gilets jaunes étaient à nouveau dans la rue. Mais combien étaient-ils ? Peu nombreux, les irréductibles, qui ne se résolvent pas à comprendre que leur action ne reçoit pas les soutiens attendus et nécessaires pour survivre efficacement. Nos gouvernants s’en occupent et font ce qu’il faut pour faire régner la peur dans le pays. Les manipulations vont bon train.

Ce n’est pas pour autant que la colère ne gronde pas et que les inégalités ne demeurent pas criantes et cruelles pour la France d’en bas.

 

Mais, pas que…

 

Il n’y a pas que les Gilets jaunes. L’ensemble des classes moyennes, les commerçants, les artisans, les indépendants et les cadres moyens sont très mécontents du traitement qu’ils subissent. Il n’y a jamais eu autant de jeunes chômeurs dans le pays dont certains partent à la dérive.

Beaucoup de problèmes restent sans solution, sans véritables propositions, nos gouvernants parlent beaucoup mais agissent très peu.

C’est ainsi que l’insécurité et l’immigration incontrôlée, sont devenus des préoccupations essentielles de nos contemporains.

Mais pas que !

 

Les prélèvements obligatoires records, l’obésité de l’état qui dépense à tord et à travers histoire d’apaiser les doléances mais sans aucun plan à long terme, et sans aucune garantie d’efficacité. Ils pratiquent la démagogie, la pire des politiques. Compenser les dramatiques conséquences économiques du Covid 19 oui bien sûr, mais pas sans la contrepartie assurant l’efficacité.

Mais pas que !

 

La justice incapable de traiter ses problèmes dans des délais acceptables, le pouvoir d’achat totalement insuffisant pour plus de 8 millions de Français, malgré des soutiens divers et variés qui n’auraient pas lieu d’exister, si le traitement équitable de tous les citoyens étaient respecté. Ces soutiens d’assistance qui sont totalement improductifs, alourdissent le coût de l’état record (57 % du PIB) alors qu’un rééquilibrage de l’ensemble de la gestion du pays, permettrait surement et efficacement d’alléger les dépenses et d’améliorer à la fois le chômage et le pouvoir d’achat, en un mot la compétitivité nécessaire au bon fonctionnement de notre économie.

En dehors de ces priorités, beaucoup de problèmes ne sont pas traités, malgré que nous ayons un nombre impressionnant de structures, d’élus, de fonctionnaires. Là aussi, il y aurait beaucoup à faire, pour se défaire des structures inutiles, des dépenses exagérées et non contrôlées.

Mais pas que !

 

Il y aussi les carences d’administrés mécontents qui ne respectent pas leurs devoirs de citoyens responsables. Ils se plaignent sans cesse, mais n’agissent jamais vraiment.

Seuls les irréductibles se mettent en grève de temps en temps, manifestent dans la rue épisodiquement sur l’appel des syndicats  mais leurs actions ne font que gêner les Français dans leur activité professionnelle, dans leur vie de tous les jours et pas les gouvernants, C’est l’économie du pays qui en subie les conséquences et elle n’a vraiment pas besoin de cela. Ces actions mobilisent un nombre impressionnant de forces de l’ordre, qui pourraient être utilisées dans des actions plus conformes à leur emploi, plutôt que de gazer, voire plus, leurs contemporains.

C’est en quelque sorte, irresponsable.

Mais pas que !

 

Il y a toutes celles et tous ceux qui pensent que l’on ne peut rien faire, que les dés sont jetés et déclarent sans ambages que leur pays est ingouvernable et qu’il est foutu ! C’est totalement faux.

C’est en quelque sorte irresponsable !

Mais pas que !

 

Il y a les partis politiques qui se battent entre eux pour le pouvoir. A coups de dogmes et d’idéologie, sans se préoccuper d’autre chose que la conquête du pouvoir pour le pouvoir. Ce sont des diviseurs de peuple.

C’est en quelque sorte irresponsable.

Mais pas que !

 

Il manque dans la chaîne des pouvoirs un maillon très important, sans lequel la démocratie ne peut exister. En effet, dans une démocratie réelle, il doit y avoir un contre-pouvoir citoyen puissant. Dans la démocratie représentative telle qu’elle est pratiquée en France, le contre-pouvoir n’existe pas, car elle ne représente pas le peuple, mais les partis politiques. On tourne en rond et on se mord la queue.

Mais pas que !

 

Nous sommes dans un pays dans lequel les principaux médias appartiennent à   de puissants milliardaires qui sont autant de lobbies   complices du pouvoir, donc tout sauf des organismes objectifs. C’est ainsi que l’on ne nous dit pas tout. Cela va jusqu’à déformer la vérité et que les Français sont adroitement manipulés à leur détriment. Seuls les membres de l’oligarchie sont autorisés à s’exprimer. Drôle de façon de défendre le droit d’expression.

Et alors quoi ?

 

On voit bien dans cette analyse que les dés sont pipés !!!

Que rien ne peut changer dans la descente aux enfers de la France si un rassemblement massif des administrés de notre pays ne se constitue pas en une structure agissante et majoritaire dans le pays et non en instance de révolution.

La bonne solution voudrait que les egos des uns et des autres soient rangés au placard des oubliettes, que les extrêmes soient complètement minoritaires, que le vrai patriotisme, celui qui défend l’intérêt général du pays avec l’humilité voulue, domine toutes les autres convictions et qu’enfin notre pays soit l’exemple de la sagesse et non celui de la chienlit. Que l’on sorte de l’ombre pour entrer dans la lumière.

Que le peuple de France fasse ce que ses soient disant représentants ne font pas. Se rassemble, débatte, et propose au pays des solutions de bon sens, pragmatiques qui ne pénalisent personne. Ces solutions qui existent forcément ne peuvent venir que du terrain, que de celles et de ceux qui vivent les problèmes au quotidien et non de technocrates qui les jugent de loin.

Aujourd’hui cette alternative existe concrètement. Il suffit à chacune et chacun d’entre nous, de signer le bulletin de soutien aux Agoras Citoyennes de France, et pour celles et ceux qui le souhaitent et qui se sentent en capacité d’apporter leur pierre à l’édifice des débats de se porter Agoréen volontaire. Ils seront tirés au sort pour participer aux débats mensuels dont le seul objectif est d’apporter une solution à un problème donné. Les solutions proposées par les différentes Agoras seront centralisées par l’Agora Citoyenne Nationale dont les Agoréens seront tirés au sort dans les différentes Agoras Citoyennes de France.

Nous sommes des millions à subir les événements et à ne pas agir pour apporter des solutions concrètes. Aucune critique n’est constructive si elle n’est pas accompagnée de solutions.

C’est pourquoi, cette sagesse collective que nous appelons de nos vœux, peut se concrétiser en soutenant en masse, à l’aide de votre signature, la constitution des Agoras Citoyennes de France. Un collectif d’administrés, non partisan, dont la mission unique est d’instaurer un contre-pouvoir citoyen, en capacité, à l’aide du référendum dont ils auront la totale maîtrise, d’abroger, de modifier ou de créer des lois nouvelles, en toutes matières, afin que le traitement équitable de tous les citoyens soit respecté.

Pourquoi signer ?

 

Pour que toutes les revendications majoritaires dans le pays, se transforment en solutions. Pour que la confiance en l’avenir renaisse de ses cendres. Pour que les Français vivent dans un pays indépendant et non soumis à une gouvernance mondiale, un pays apaisé, dynamique qui fait plaisir à voir et qui donne envie à ses concurrents. Un pays qui adopte la démocratie semi-directe à la Française.

C’est simple, mais d’une efficacité redoutable.

Agir efficacement pour ne plus subir l’oligarchie