TOUT EST POSSIBLE A LA SEULE CONDITION DE SE RASSEMBLER ET D’AGIR

27 octobre 2020 0 Par équipe TCR

IL ETAIT UNE FOIS LA FRANCE

 

Il était une fois …

Des Citoyens Français, qui avaient le patriotisme chevillé au corps et une volonté farouche de défendre leur nation, contre vents et marées.

Ils ne savaient pas comment s’y prendre, pour que leur pays retrouve sa grandeur perdue, après des décennies de gouvernance chaotique, avec une ligne de conduite discontinue, qui a transformé un bel arbre majestueux, en arbuste qui a perdu toutes ses feuilles et dont les branches sont souvent pourries.

Tout cela parce que le pays, régit par une constitution taillée sur mesure pour le Général de Gaulle, homme d’état imprégné par une éthique irréprochable et animée par une seule idée majeure : la grandeur de la France, ne dispose plus, à sa tête, d’un patron providentiel, doté d’une approche politique claire et en capacité de faire la preuve qu’il dispose d’une vista à long terme et d’une main de fer dans un gand de velours.

Que l’on aime ou pas le Général de Gaulle, tout le monde reconnait que ce fut un Grand Président. A tel point qu’aujourd’hui tous les leaders politiques se réfèrent à lui.

Cette constitution, qui donne à chaque Homme supposé d’état, élu au suffrage universel, un pouvoir total, qui lui permet d’avoir autour de lui, des conseillers taillés sur mesure, de conviction et de formation identique à la sienne, un premier ministre, un gouvernement et une assemblée nationale à sa botte.

Or, une démocratie digne de ce nom, doit faire en sorte que le pouvoir en place, soit au service des citoyens. Et dans le cas de la France, les administrés sont sous le joug d’une oligocratie minoritaire dans le pays., qui de ce fait, divise la France, en communautés, qui se replient sur leurs récriminations personnelles..

Cela donne une diversité de mécontentements, qui se heurtent à la stratégie du diviser pour mieux régner.  Ce blocage total des institutions, fait dire à la plupart des Français : On ne peut rien faire, c’est la lutte du pot de terre contre le pot de fer. Cette affirmation est une fausse  impuissance.

Et le Président en place, qui possède des pouvoirs tout à fait excessifs, mais qui ne dispose pas de la majorité nécessaire pour les faire accepter par le pays, est très vite mis devant un mur d’incompréhension et de refus caractérisé.

Car, malheureusement, les résultats ne sont pas au rendez-vous et bien au contraire, la France se trouve plongée dans une descente aux enfers permanente.

Il faut en analyser les causes réelles, car tous les problèmes posés, ont une solution.

Dire que l’on ne peut rien faire, c’est trop facile et qui plus est, c’est totalement faux.

Il faut admettre que le mal est devenu très profond, que la France souffre d’une grave maladie d’origine diverse et variée, mais une fois traités les racines du mal de l’arbre millénaire qu’est la France, coupés toutes les branches pourries, il est tout à fait possible de lui redonner une nouvelle jeunesse, de lui donner de la lumière à longueur d’année. De lui faire connaitre à nouveau ses heures de gloire.

Mais pour cela, il faut lui donner une constitution d’une autre nature. La faiblesse de sa constitution nécessite une révision profonde.

La diversité de situation des administrés Français, c’est-à-dire des citoyens, nécessite que chacun d’entre eux soient traités équitablement. Cette obligation doit être inscrite dans la constitution et le mot égalité doit être remplacé par le mot équité. En effet, nous sommes tous égaux devant la mort, mais nous naissons différents et nous le restons tout au long de la vie. En revanche, chaque Français doit être traité par l’état. avec des règles équivalentes. Cela revient à dire, qu’aucun privilège ne doit être consenti à quiconque.

Voilà pourquoi, puisque nos gouvernants ne le font pas et ne le souhaitent pas, c’est aux administrés de ce pays de se rassembler et d’imposer une première réforme, sans laquelle effectivement rien ne changera. C’est l’instauration d’une démocratie semi-directe, par la mise en place d’un véritable référendum d’initiative citoyenne et une structure adéquate comme les Agoras Citoyennes de France composées d’Administrés volontaires pour le gérer (véritable contre-pouvoir) afin que la démocratie semi-directe prenne vie dans notre pays. C’est ainsi qu’alors, les élus seront au service de leurs électeurs et plus l’inverse.

Toutes celles et tous qui sont mécontents du système actuel (ils sont majoritaires dans le pays) ont le devoir de soutenir et s’ils s’en sentent responsables, de participer aux débats citoyens préparateurs des référendums à venir et ainsi être des Agoréennes ou des Agoréens, résistants à l’oligarchie a laquelle ils sont soumis.

Pour en savoir plus, questionner : contact@lesagorascitoyennesdefrance.fr

Pour signer la pétition : c’est ici, sur ce site

Alain SANDLER

Co-animateur